Réflexions sur le webdesign, les nouvelles technologies, la vie ...

Le design n’est pas gratuit

1247863997_preferences-desktop-colorNon, le design n’est pas gratuit, contrairement à ce que certains pensent. Je vois de plus en plus de voix s’élever pour dire que les graphistes ne travaillent pas pour la gloire, et je les soutiens. Moi le premier, à l’époque ou j’étais « junior » dans la profession, j’ai fais des maquettes gratuites, ou presque, avec la promesse d’une grosse rémunération pour un prochain travail, qui n’arriva jamais. J’ai fais aussi des propositions de logos gratuites, aucune ne furent acceptées. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant un de mes logos utilisé pour la comm’ du client, à une couleur près !

Sur le site de l’Alliance française des designers, j’ai lu que même la ville de Marseille (Paris aussi d’ailleurs, mais j’habite à côté de la cité phocéenne) faisait un appel d’offre non rémunéré : « Appel à projet création du logo et de la charte visuelle de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la Culture »

Les participants non retenus ne seront pas dédommagés pour leur participation à l’appel à projet.
Ce qui vaut à la Ville de Marseille d’être Black-listé par l’AFD.

L’article est ici : Black-listé : Marseille-Provence 2013
Celui de la ville de Paris ici : Black-listé : la Ville de Paris

Je rejoins aussi Laurent Demontiers, quand il dit sur son blog :

La création, aussi spontanée soit-elle, est toujours le fruit d’une étude globale souvent longue et coûteuse. C’est en quelque sorte, la partie immergée de l’iceberg, indissociable de tout projet de design.
Quelle règle universellement reconnue permettrait de ne facturer qu’une partie d’un travail accompli, en l’occurrence ce qui se voit, au détriment de toutes les actions préparatoires ?
Une seule règle est vraiment professionnelle : refuser les recommandations gratuites !

Ce qu’il explique très bien c’est que « la recommandation spontanée tue la création », et évidement ce sont les débutants ou ceux qui ont soif de reconnaissances qui répondent souvent à ces offres. Laurent avance plusieurs arguments et démontre que :

  • Le designer reconnu doit montrer l’exemple
  • Les pouvoirs publics doivent —aussi— montrer l’exemple
  • « Dessiner à dessein », c’est travailler

Un très bon article dont l’intégralité est ici : Dites Non aux idées gratuites.


J’ai trouvé aussi une initiative très intéressante de « graphic victim », un membre du forum café salé, qui à décidé de prendre le taureau par les cornes et de lancer une offensive contre les appels d’offre non-rémunérés. En créant un logo et en le mettant à disposition des graphistes qui veulent dire NON aux idées gratuites.
De fait, ce logo doit indiquer que le professionnel n’adhère pas au concept de « voir pour payer », car il s’agit bien de ça. Est ce que ces personnes quand ils vont acheter une voiture demande au garagiste : « je vais l’essayer quelques semaines et je l’achète après », bien sûr que non. Tout travail mérite salaire, même si les gens pensent que c’est l’ordinateur qui travaille à notre place.
Sur ce forum il y a un témoignage qui devrait rassurer les plus septiques :

je ne fais jamais de compétition non rémunérée et ca ne m’a pas empêché que les mêmes clients me rappellent pour d’autres compétitions rémunérées cette fois (ou des boulots directement).
J’ai même l’impression que tu es + pris au sérieux ensuite.

Le lien est ici : Compétition = Rémunération


Évidement, les graphistes qui ont de l’expérience savent bien qu’un projet que le client qui ne paie pas ou paie moins cher, est dévalorisé à ces yeux et vous, décrédibilisé.
Extraits de morceaux choisis sur le forum :

… pour un freelance c’est totalement hors-sujet. Ils n’ont pas à te demander de bosser gratuit pour voir ton niveau ou ton style, car ton site est là pour ça. Et s’ils veulent savoir comment tu bosses et si tu es fiable, ils font comme toutes les autres agences en te confiant un petit budget pour commencer.

… la réplique magique « on a besoin de vous faire travailler pour choisir le bon » est surtout l’argument bidon préféré de gens qui ont tout simplement envie de décharger un maximum de leurs responsabilités et de leur risques sur les épaules de leur prestataires. … et comme un graphiste freelance n’est ni un investisseur ni un associé, il n’a pas à le faire.

… je pense que répondre à un appel sauvage + envoyer une idée pas mail est le dernier truc à faire pour un PROFESSIONNEL



J’espère que ça vous aura convaincu qu’il n’y a AUCUNE raison pour travailler gratuitement, ni la renommé, ni des travaux futurs doublement payés, non plus le test de compétences.
Ceux qui répondent à ces appels d’offres sont ceux qui travaillent le moins, ou qui n’ont que des mauvais plans.
Nous sommes payés pour travailler et non le contraire !

crrougeqx8

Les liens utiles :

Le manifeste de l’AFD pour dire NON aux idées gratuites.
Le site de l’AFD.
Le Facebook de l’AFD.
Article sur le sujet de Mariejulien : Compétition = Rémunération

Pas de commentaire pour “Le design n’est pas gratuit”

Ajouter un commentaire

Combien font 8 + 8 ?
Please leave these two fields as-is: