Réflexions sur le webdesign, les nouvelles technologies, la vie ...

Animation de texte : Kinetic Typography

En anglais : Kinetic Typography. Une technique d’animation dont je suis un grand fan, un mélange de mouvement et de texte. On voit couramment cette technique dans les séquences titres de films et les crédits, ainsi que dans certaines animations Flash sur le web. Un superbe travail de Jacob Gilbreath, sur le discours d’adieu de l’émission The Tonight Show sur NBC avec le présentateur Conan O’Brien, est visible ci-dessous, logiciels : Illustrator, Cinema 4D, After Effects.

Encore un travail de Kinetic typography sur la bande son des 8 règles du Fight Club (projet de fin d’étude) :

Une petite dernière avec la célèbre scène de Pulp Fiction dans le café :

Sérif VS Sans Sérif, que fait la Police

1247424432_preferences-desktop-fontRécemment, j’ai vu un blog changé toute sa police Arial en Georgia. Figure de style ou juste suiveur de tendance, je pense que le débat est un peu plus graphique. Pour ma part, je pense que les polices sérif sont excellentes dans un contexte de TITRE. Dans les paragraphes, quand le contenu du site est clairement axé magasine, ou pour le site d’un journal, bref quand la relation avec la presse est évidente.

Les polices de caractères avec sérif se remarquent grâce à leur base plus marquée, renforcée par les « pieds » des caractères. L’œil peut donc se déplacer horizontalement.

1] Combiner les polices de caractères

Sans sérif et sérif peuvent être combinés sur une même page. Quand on combine plusieurs polices de caractères, il est important de décider à l’avance comment elles vont s’intégrer, s’harmoniser ou contraster. En général, il ne faut pas utiliser plus de deux polices de caractères sur une même page, pour garder une cohérence et ne pas « gêner » la lecture. Une excellente typographie est invisible et elle n’entrave ni la lecture, ni l’information. Un surplus de polices de caractères sur une même page distrait le lecteur, crée une intrusion visuelle qui casse le rythme de lecture.

2/ Considérer la qualité de l’affichage

La qualité de l’affichage varie énormément : affichage sur un portable 15# 1024×780, 22# en 1680×1050, etc… Dans le choix de la police de caractères, de sa taille, de ses variations, il faut prendre en compte le média de parution final et son effet sur la lisibilité. L’italique généralement gênante sur les écrans, peut être très lisible sur support papier. A l’inverse, avec une mauvaise qualité d\’impression, les petites sérifs peuvent être illisible sur papier, ou les très petites lettres en gras peuvent ressortirent pleines.
Lire la suite…