Réflexions sur le webdesign, les nouvelles technologies, la vie ...

Savoir prendre les bonnes décisions

1247319459_preferences-system-power-managementPour évaluer les situations en quelques secondes, pour connaître les pièges créés par l’urgence, savoir si son intuition est fiable, mesurer la part de risque qui est acceptable… cela relève d\un état d’esprit fait de prudence et de dynamisme. Voici quelques conseils d’un spécialiste (Pierre Pastor*) pour se tirer avec les honneurs de ces situations pas toujours faciles.

1/ Se connaître soi-même

La prise d’une décision nécessite de connaître ses propres tendances, et demande un travail préalable : « Il faut se situer sur quatre axes. Intuitif ou logique, aimant le risque ou non, impulsif ou réfléchi, maître de soi ou émotif. Puis déterminer si le problème posé dépend de l’environnement extérieur ou si l’on dispose de tous les éléments pour trancher. »
A chaque caractéristique correspond un danger :
- quelqu’un qui n’aime pas le risque tendra à prendre une décision « molle » qui ne sert à rien
- un impulsif pourra faire un choix allant à l’encontre du consensus
- un émotif devra se surveiller s’il doit faire du management de crise
Bien se connaître évite de tomber dans des pièges que dans l’urgence, on risque de se tendre.

2/ Prendre du recul

La deuxième difficulté d’une prise rapide de décision, est que l’on considère instinctivement la problématique qu’avec son propre regard.
« Chacun a été façonné par son éducation, sa culture et son milieu. Chaque cerveau lit la réalité d’une certaine manière et trie l’information d’une façon unique. »
Il est donc important de composer et d’intégrer ce filtre culturel.
Lire la suite…