Réflexions sur le webdesign, les nouvelles technologies, la vie ...

Ergonomie web (part.3) la cible

performance2Doit-on se conformer aux modes et aux tendances du web ? Est-ce bénéfique dans tous les cas ? Tout va dépendra du secteur d’activités pour lequel vous travaillez et de la cible que vous visez. Ce qui est est fondamental.
Si vous vous adressez à des professionnels ou au grand public, l’approche graphique et l’ergonomie peut être très différente. Il faut donc s’adapter et ne pas forcément suivre la mode générale, mais bien plutôt cibler la tendance de votre catégorie de visiteurs.

Les choses essentielles à savoir :

  • Lorsque un internaute arrive sur un site web, il accorde en moyenne 8 secondes pour analyser la conformité du site avec l’objet de sa visite. Il doit voir si le site contient bien les informations qu’il est venu y chercher, et rester sur le site. Il faut donc lui donner les repères qui lui indiquent que le site est bien celui qu’il cherche. D’où la nécessité de s’adapter à ce qui se pratique dans le secteur concerné, se conformer aux codes.
  • Un site qui perdure est un site qui se crée sa propre image, une personnalité forte et spécifique. La fidélisation passe notamment par la mémorisation, et la mémorisation par la
    reconnaissance. Alors il est important d’utiliser le graphisme et la mise en page au service de l’identité de l’entreprise : reprise des couleurs de l’entreprise, du logo, des slogans, uniformisation de la charte graphique pour tout le site.
  • Créer un site « à la mode » peut paraître alors superficiel. Un site qui est dans l’air du temps, mais qui est aussi capable de refléter l’identité de l’entreprise durera dans le temps et fidélisera d’autant plus les nouveaux visiteurs, et ceux qui reconnaitront la marque.

Amélioration :

Seul l’internaute peut vous dire si votre site est facile d’utilisation, si il est efficace et si son contenu à répondu à ses attentes.
Pour savoir si un site web possède la bonne ergonomie de navigation, il faut faire des tests en amont, des tests d’utilisation et enfin des évaluations qualité par des organismes experts (si le budget le permet).
Les tests en amont consistent à mettre un panel d’internautes en situation de navigation sur le projet du futur site internet. Cette vision constitue un véritable outil d’aide à la décision quant aux choix d’ergonomie. Ces tests ne peuvent être mis en place que lorsque l’on se trouve en amont du développement d’un nouveau site.
Les tests d’utilisation sont très utiles dans le cas d’un nouveau site web, déjà en ligne et en exploitation. Il faut constituer des groupes de tests entre visiteurs anciens et fidèles, et de nouveaux visiteurs. Les remontées seront intéressantes sur les deux niveaux : les anciens visiteurs qui ont des habitudes, arriveront-ils s’adapter à la nouvelle ergonomie ? Et les nouveaux découvriront l’outil, vont-ils se l’approprier facilement ?

Les statistiques sont aussi un excellent indicateur de l’évolution de l’utilisation du nouveau site : elles permettent de savoir où se situent les problèmes, qu’elles sont les pages les moins visitées (les moins accessibles, ou au contenu peu intéressant pour le visiteur) et d’apporter ensuite les corrections nécessaires.

Les évaluations qualité sont effectuées lorsque le site est déjà en ligne, en exploitation, parfois depuis longtemps. Il s’agit de prestations assurées par des professionnels, experts du web, qui évaluent votre site en se mettant dans la situation de l’internaute. L’intérêt de cette démarche réside dans le fait qu’ils ont, en plus de l’attitude du visiteur, le regard de l’expert et qu’ils sont en mesure de mettre le doigt sur les problèmes et les causes. A partir de toutes ces indications fournies, il devient ensuite beaucoup plus facile de corriger.

Voilà un premier jet sur l’ergonomie web. Je pense développer d’autres articles sur ce sujet, en abordant d’autres angles de vue.

Pas de commentaire pour “Ergonomie web (part.3) la cible”

Ajouter un commentaire

Combien font 11 + 7 ?
Please leave these two fields as-is: