Réflexions sur le webdesign, les nouvelles technologies, la vie ...

Ergonomie web (part.2) la sobriété

binoculars_256Pour que l’ergonomie de la navigation de votre site soit la plus facile possible, il faut faciliter le travail de l’internaute afin qu’il puisse repérer en un coup d’œil les choix qui lui sont possibles.
De la même façon, les liens doivent être très rapidement identifiables pour permettre leur sélection. Le cerveau humain est fait de telle façon (un peu feignant) que si l’information est rapidement repérable, il l’a mémorisera plus durablement. Cela nécessite de gérer intelligemment les menus, les barres de navigation et les liens.

Les menus :

Actuellement les sites web sont construits avec un menu horizontal, en haut des pages, que l’on pourrait appeler « menu principal », complété par des sous-menus verticaux (des rubriques secondaires ou les sous-catégories des rubriques principales). Ce type de présentation a le net avantage de bien délimiter visuellement les éléments du design, et de mettre en évidence les points forts du contenu.
Cette tendance est également liée à la densité du contenu de nombreux sites qui sont forcés d’organiser et de présenter les rubriques pour éviter des défilements interminables.

A éviter :

L’utilisation de menus déroulants qui ne présentent pas les différentes rubriques proposées par le site. S’il faut cliquer sur l’ensemble des menus déroulants pour voir et/ou accéder aux différentes possibilités, ce n’est ni rapide, ni efficace. A moins d’avoir, une fois l’action faite, les sous-rubriques ou choix qui s’affichent dans une partie latérale, plus facilement visible et accessible.

Les barres de navigation progressive :

Elles sont une véritable aide au repérage dans le site (on sait exactement où l’on est) et à la navigation ascendante. Les internautes n’y sont pas encore réellement habitués, pourtant ce système se révèle très utile dès lors que le site comprend au minimum trois niveaux de profondeur.
Les barres de navigation progressive permettent également de faire apparaître l’arborescence du site sans encombrer les menus principaux, et surtout les sous-menus qui ainsi ne se déroulent plus sur des longueurs interminables.
Il faut toujours garder à l’esprit que l’internaute oublie de toute façon, au fur et à mesure de sa consultation, le chemin parcouru et les actions qu’il vient de faire.

Les liens :

Il est toujours important pour l’internaute de savoir où sont les liens, mais surtout de les identifier de façon évidente. Ainsi, il est recommandé d’avoir des liens identiques pour tout
le site, soulignés et avec un changement de couleur au passage de la souris. L’essentiel est de faire gagner du temps à l’internaute qui est en phase de repérage. Les intitulés des liens doivent être aussi explicites que possible.

Faire beau, faire léger :

Lorsque l’internaute arrive sur le site, il doit visualisé 3 choses :

  • L’identification : qu’il s’agisse du logo, de la marque ou des produits (je sais qui c’est, je sais ce qu’ils font).
  • Les outils : la navigation dans le site, menu et sous-menus, moteur de recherche, newsletter, etc.
  • Les infos complémentaires : il s’agit des éléments indispensables mais moins importants dans l’ergonomie de navigation, mais qui vont apporter un sentiment de confiance : sécurisation des paiements, prise de contacts, conditions générales de vente, etc.

Le but étant d’offrir un maximum de lisibilité et donner au site une image de professionnalisme. Les couleurs vives et les pages trop denses (textes et graphismes) se voient largement remplacées par des couleurs pastels (plus discrètes) et des espaces entre les zones de contenu : pages plus aérées – donc plus lisibles.

La mise en page en 1024 est maintenant devenu un standard, et pour longtemps. C’est un bon compromis entre les affichages que peuvent avoir les portables avec des écrans 17″ ou inférieur, et les nouveaux écrans 19″, 22″, 24″ et au delà mais qui sont encore peu répandu.

L’utilisation des images et photos, comme pour les animations, doit être équilibrée pour pouvoir à la fois exploiter ces possibilités intéressantes (servir au design et à l’ambiance, mise en évidence d’une particularité ou d’une promotion produit), sans alourdir le visuel (la mise en page) et la vitesse d’affichage des documents (poids des images).

Beaucoup de sites d’entreprises ou d’associations jouent aussi sur l’aspect sobre
du site. Sobriété ne voulant pas dire pauvre et laid. La sobriété permet de donner un aspect sérieux et professionnel au site, surtout si le but est de donner de l’information ou de mettre en avant des produits.

Pas de commentaire pour “Ergonomie web (part.2) la sobriété”

Ajouter un commentaire

Combien font 14 + 12 ?
Please leave these two fields as-is: